4 statistiques d’emails marketing à connaître avant de se lancer en 2019

statistiques emails marketing par mathyas kurmann sur unsplash

« J’ai envie de faire la promotion de mon activité via l’envoi d’emails. Mais comment savoir si ce sera efficace ? »

Bingo 🎰 Vous êtes au bon endroit.

Il existe de nombreuses statistiques d’emails marketing qui peuvent vous éclairer.

En effet, quand on décide de faire sa promotion par emails, il faut d’investir à fond. Que cela soit dans l’espoir d’acquérir de nouveaux clients ou de fidéliser sa clientèle existante.

D’ailleurs, comme nous l’avions vu dans l’article consacré à l’envoi d’email marketing, ce canal est encore très utilisé par les Français. Donc, il serait dommage de s’en priver.

Bien sûr, les pratiques ont évolué depuis ces débuts. Désormais, nous sommes moins tolérants aux spams et à certaines formes d’emails commerciaux.

C’est pourquoi, les statistiques d’emails marketing suivantes vont vous aider à juger l’efficacité de vos envois.

#1 : le taux d’ouverture

  • C’est quoi ? Les pourcentages de destinataires uniques ayant ouvert un email reçu.
  • Comment le calculer ? (Nombre de personne qui ont ouvert l’email ÷ Total des personnes à qui vous avez délivré les emails) × 100.
  • Exemple : (50 personnes ont ouvert votre email ÷ 500 emails délivrés) × 100 = 10% d’ouverture.

Le taux d’ouverture est un des plus importants indicateurs de suivi quand on envoie des emails marketing. En effet, le premier filtre à passer après l’envoi d’un email : c’est l’ouverture.

En 2018, Newsletter2go a mené une étude comparative sur l’utilisation des emails marketing par secteur d’activité. À cet égard, il en ressort qu’en moyenne, un taux d’ouverture avoisine les 26,56% tous secteurs confondus.

Les taux d'ouverture moyen par secteurs d'activité sont une des statistiques d'emails marketing par Newsletter2Go
Graphique de Newsletter2Go concernant le taux d’ouverture moyen par secteurs d’activité

Comment améliorer le taux d’ouverture de ses emails marketing ?

  • Essayer différents objets d’emails. Comme nous le disions, l’objet est le premier élément de votre échange que le destinataire verra. Le taux d’ouverture est d’autant plus fort si l’objet est intéressant. C’est pourquoi, il est utile de faire des A/B tests avec 2 versions d’objets pour un même mail. Le but étant d’observer lequel obtient le meilleur résultat avant l’envoi réel.
  • Choisir le meilleur moment pour envoyer. Lorsque vous envoyez un email, l’objectif est qu’il soit ouvert par votre destinataire. Pour cela, je vous renvoie à l’article sur les meilleurs moments pour envoyer un emails marketing.

#2 : le taux de clics

  • C’est quoi ? Les pourcentages d’emails qui ont eu des clics sur un lien.
  • Comment le calculer ? (Nombre de destinataires ayant cliqué dans l’email ÷ Total des personnes à qui vous avez délivré l’email) × 100.
  • Exemple : (10 personnes ont cliqué dans votre email sur des liens ÷ 500 emails délivrés) × 100 = 2% de clic.

Les raisons qui font varier la performance digitale de cet indicateur sont plutôt nombreuses et difficiles à maîtriser. Selon l’étude citée plus haut, le taux de clics moyen tous secteurs d’activités confondus est de 4,11%.

Le taux de clics moyen par secteurs d'activité par Newsletter2Go
Graphique de Newsletter2Go concernant le taux de clics moyen par secteurs d’activité

Comment augmenter le taux de clic de vos emails ?

  • Essayer différents boutons d’appel à l’action (ou call-to-action ou CTA). De même que pour les objets, il est possible de faire des tests A/B pour voir quel CTA obtient le plus de résultats. Vous pouvez modifier la position des boutons, le texte qu’il y a à l’intérieur, la couleur, etc.
  • Faire un contenu convaincant. Le contenu de vos emails marketing doit suffisamment intéresser votre interlocuteur pour qu’il choisisse de poursuivre sa recherche d’informations avec vous.

#3 : le taux de conversion

  • C’est quoi ? C’est le pourcentage de destinataires qui cliquent sur un lien dans un email reçu et remplissent un objectif défini. Cela peut-être remplir un formulaire de contact, cliquer sur un certain bouton, etc.
  • Comment le calculer ? (Nombre de destinataires ayant réalisé l’objectif défini ÷ Total des personnes à qui vous avez délivré la campagne) × 100.
  • Exemple : (3 personnes ont rempli le formulaire de contact ÷ 500 emails délivrés) × 100 = 0,6% de conversion.

Après l’envoi de votre mail, l’objectif est d’amener le destinataire à passer à l’action. Par exemple, les emails transactionnels auront pour but de transformer votre destinataire en prospect.

Comment avoir un meilleur taux de conversion ?

  • Offrir une « carotte ». L’objectif peut être de donner envie au prospect de télécharger une ressource gratuite contre des informations sur lui. Dans ce cas, le taux de conversion sera dépendant du nombre de clics sur le lien de téléchargement de cette ressource.
  • Ne pas donner de fausses attentes. Il n’y a rien de pire qu’un prospect déçu par une prestation de service ou un produit. En frustrant ce dernier, vous altérez son expérience et il se peut qu’il ne soit plus possible de le convaincre à nouveau.

#4 : le taux de rebond

  • C’est quoi ? C’est le pourcentage d’email qui n’ont pas atteint la boite de réception de leurs destinataires.
  • Comment le calculer ? (Nombre total d’emails ayant rebondi ÷ Total des personnes à qui vous avez délivré la campagne) × 100.
  • Exemple : (200 personnes ont rempli le formulaire de contact ÷ 500 emails délivrés) × 100 = 40% des emails qui ont rebondi.

Cet indicateur témoigne de la délivrabilité de votre campagne. Entre autres, il existe 2 catégories de taux de rebond : les soft bounces et les hard bounces.

Soft bounce (rebond temporaire). Il contient les cas où les boîtes emails sont pleines. Mais également, quand le serveur email du destinataire est hors-ligne ou que l’email est trop lourd.

Hard bounce (ou rebond définitif). Il comprend les cas où les adresses et les noms de domaine n’existent pas ou qui ont bloqué votre campagne.

Selon l’étude vue plus haut dans l’article, le taux de rebonds moyen est de 3,37%.

Le taux de rebonds moyen par secteurs d'activité est une des statistiques d'emails marketing
Graphique de Newsletter2Go concernant le taux de rebond moyen par secteurs d’activité

Comment réduire le taux de rebond ?

  • Faire le ménage dans sa base de contact. Il se peut que les emails dans votre base ne soient pas à jour. En conséquence, certains peuvent être erronés, ne plus être valides ou ne plus répondre depuis longtemps. Il est préférable de les enlever de vos listes d’envois. En effet, le rebond est un des facteurs qui influence la réputation de votre adresse email.
  • Ne pas être signalé comme spam. Éviter les formules trop racoleuses dans les objets à base de majuscules ou de points d’exclamations.

L’essentiel à retenir sur les statistiques d’emails marketing

De toute évidence, il existe de nombreuses autres statistiques d’emails marketing. À vous, de choisir ceux qui vous semblent les plus pertinents pour mesurer l’impact de vos envois. Dès lors que vous suivrez régulièrement vos envois, vous réussirez à améliorer la performance digitale de vos emails.

Aviez-vous connaissance de ces indicateurs ? Quels autres indicateurs vous paraissent importants ?

Partager cet article autour de vous 🎁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut